Coordination Nationale Infirmière – CNI infirmiere infirmier syndicat professionnel – La CNI rencontre Madame Roselyne Bachelot-Narquin

0
Écrit par Bureau National
04-01-2008
La Coordination Nationale Infirmière (CNI) rencontre Madame Roselyne Bachelot-Narquin

Madame Roselyne Bachelot-Narquin, accompagnée de son conseiller technique Monsieur Yann Bubien a reçu le jeudi 3 janvier 2008 trois représentants de la Coordination Nationale Infirmière. Au cours d’un entretien d’une heure, les grands thèmes qui font l’actualité de la filière infirmière ont été abordés. Suite au mouvement que la CNI a initié début 2007 pour la reconnaissance de la filière, la ministre de la santé a confirmé la mise en place du système LMD pour les paramédicaux. …

 

Cette réforme ambitieuse qui se construira sur les 3-4 années à venir s’ouvrira dés février 2008. Le calendrier débutera par une séance plénière suite à la remise des rapports commandés par Mme Bachelot-Narquin et se poursuivra par des rencontres régulières en groupes de travail.

Concernant la revalorisation des salaires et bien que la décision revienne en grande partie au Ministère du Budget, la ministre de la santé en reconnaît la nécessité. Elle donne donc également son aval à l’ouverture d’une négociation visant à refondre la grille salariale pour permettre une évolution linéaire sur toute la carrière. La Coordination Nationale Infirmière a réaffirmé ses revendications pour l’adéquation entre salaire de base d’une part et les compétences et responsabilités qui incombent à la profession d’autre part. L’absence de revalorisation des primes a été soulignée (Nuit : 10 € / nuit de travail et week-end 47 €).

L’attractivité de la profession passe également par une réelle politique d’amélioration des conditions de travail avec une adaptation des effectifs à la charge de travail. Pour l’environnement de travail, la CNI reconnaît l’importance des travaux engagés mais souligne néanmoins la nécessité de poursuivre et d’amplifier la démarche en associant les soignants dés la conception pour veiller à l’ergonomie des postes de travail. Sur ce thème, le dialogue et la négociation sont ouverts.

Enfin, concernant la création de l’ordre infirmier, convaincus du bien fondé de cette structure pour la filière infirmière, nous avons réaffirmé la nécessité d’une cotisation modique d’environ 30 €.

Envoyer cet article

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )