Salaire des infirmières refonte des grilles de la catégorie B. Colère des infirmières et infirmiers.

0

Salaire des infirmières et infirmiers : refonte des grilles de la catégorie B

Les raisons de la colère

Une fois de plus, les promesses électorales ne sont pas confirmées par des actes : la revalorisation des infirmiers et infirmières n’est plus d’actualité ! Bercy, le 10 septembre 2009 : le décor est planté. Les organisations syndicales « représentatives » ont rendez-vous au ministère de la Fonction Publique pour discuter de nos futures grilles indiciaires. Cinq réunions devraient suivre jusqu’en décembre 2009 pour décider du sort « revalorisé » de nos salaires.

Inacceptables, intolérables, indécentes voilà ce que nous pensons des propositions de nos dirigeants au regard des promesses de reconnaissance de M. Sarkozy.

Un bornage indiciaire inter fonction publique a été défini. Les infirmiers et infirmières seraient encadrés par ce bornage en début de carrière (IB (1) 350 IM (2) 327) et fin de carrière (IB 675 IM 562). …

Soit une revalorisation moyenne de 15 € par échelon avec comme lot deconsolation un rallongement sur toute la durée de la carrière ! En clair : le rallongement de carrière auto financerait notre revalorisation.

Le gouvernement se moque de nous :

  • Un premier échelon revalorisé de 19 points alors que les infirmiers bénéficient lors de leur nomination d’une bonification de 1 an !
  • Une augmentation significative au dernier échelon de la classe normale ! Est-ce pour nous faire avaler la pilule des quotas de passage en classe supérieure ?
  • Une augmentation de 2,3 voir 4 points d’indice (3) en classe normale, de l’échelon 3 à 8 !

Une position bien ambivalente que d’affirmer vouloir revaloriser la profession infirmière et dans le même temps de la maintenir avec undébut de carrière à quelques euros du SMIC !! Une reconnaissance de façade qui n’existe que dans les mots et nes’exprime pas dans les actes ! Ces pseudos mesures ne feront qu’aggraver le manque d’attractivité vers la profession.

  • A l’heure où une nouvelle formation se met en place, où la promotion 2009-2012 se verra attribuer un grade de Licence et un diplôme d’état, ces grilles salariales sont inadaptées.
  • Alors que les conditions de travail sont exécrables, que le recrutement devient un challenge pour les DRH… le gouvernement fait la sourde oreille.
  • Alors que l’épée de Damoclès de la garde à vue est présente à chaque prise de poste, devrions nous accepter une grille de cet ordre là, sans la moindre reconnaissance d’un exercice spécifique ?

Jusqu’où iront l’aveuglement et la surdité des pouvoirs publics ?
Jusqu’où allons-nous accepter cela ?

  • Un SMIC qui rattrape allégrement un début de carrière infirmier (4) ?
  • Une catégorie A promise et déconfite aux premières heures des négociations, avec des compensations exigibles pour la retraite ?
  • Des nuits payées à 1,07 € brut de l’heure ?
  • Dimanche et jours fériés à 46 € ?

Fin des négociations le 9 décembre 2009.
Avant que la messe ne soit dite par les grands orateurs, il est encore temps de réagir.

La CNI Coordination Nationale Infirmière invite les professionnelsde la filière infirmière à suivre l’évolution de ce dossier enconsultant son site internet.
Le mépris de notre profession doit cesser !

(1)    Indice Brut
(2)    Indice majoré
(3)    Valeur du point d’indice 4,59 € au 1er juillet 2009. Le salaire brut s’obtient en multipliant le point d’indice majoré par la valeur du point.
(4)    Au 1er juillet 2009 Smic Brut à 1337,73 € début de carrière brut IDE à 1487,18 €

Télécharger le tract

S’inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

 

Envoyer cet article