Revalorisation salariales des infirmières et infirmiers : réforme LMD. Catégorie A et retraite

0
Écrit par Nathalie DEPOIRE
07-01-2010

Réforme Licence Master Doctorat : Roselyne Bachelot souhaite “conclure rapidement” les négociations sur le futur statut des infirmiers écrit l’APM le 5 janvier dernier.
Ce même jour, une réunion de négociation salariale se déroulait entre les 8 organisations syndicales et le ministère. Devant le peu d’avancée de Mme la Ministre, une autre réunion est annoncée dans une quinzaine de jours. …

Certes Mme la Ministre a fait quelques concessions :

Sur le calendrier

• Reclassement en A pour les infirmiers et infirmières (reclassement en 3 temps)
Passage en décembre 2010 au lieu de janvier 2011 Premier glissement mi 2012 au lieu de fin 2012

Le second mi 2015 au lieu de fin 2015

Reclassement des spécialisés et les cadres (reclassement en 2 temps) Passage début 2012 au lieu de juillet 2012 Le glissement mi 2015 au lieu de fin 2015

Sur les grilles

IDE et paramédicaux Indice terminal du second grade passe de 596 à 604 points d’indice majoré en 2015 Cadres supérieurs Indice terminal (6ième échelon) passe de 700 à 734 points d’indice majoré

Régime indemnitaire
Pour les IDE et paramédicaux les primes actuelles sont maintenues.
Pour les IDE tuteur de stage une prime va être crée.

Cadres de santé prime de fonction et de résultat attribuée en 2011. Mais le ministère ne revient pas sur le point crucial de la réforme des retraites imposée aux infirmiers et infirmières et bientôt à tous les paramédicaux de catégorie A de la fonction publique hospitalière.

En effet,  Mme Bachelot veut faire passer en force la retraite à 60 ans en contrepartie de la catégorie A alors que les négociations sur les retraites pour l’ensemble des salariés devraient débuter au deuxième semestre 2010 et que l’âge du départ en retraite doit être fonction de la pénibilité. Il ne doit pas être déterminé par le salaire ni par la catégorie.

Comme nous le dénoncions dans notre communiqué du 15 décembre 2009, les revalorisations salariales ne sont pas celles attendues par toute une profession et ne sont pas celles que Mme Bachelot annonçait (2500 € /an) Aucune revalorisation jusqu’en décembre 2010. Attendre cinq ans pour obtenir une revalorisation mensuelle brute de 36,80 € en milieu de carrière (échelon 6 de la classe normale) ne peut nous satisfaire. Quel sera l’évolution de l’inflation d’ici 2015 ? Les infirmiers et infirmières ne sont pas responsables de leur salaire actuel de début de carrière, supérieur de 11% seulement au SMIC, alors qu’ils font trois années d’études post BAC. La revalorisation proposée ne reconnait pas les compétences infirmières ni les responsabilités qui leurs incombent. Il y a là un décalage énorme avec les annonces présidentielles !

La revalorisation des primes de nuit, de dimanches et fériés est occultée.

Faire ces propositions est une injure à notre profession.

Quel syndicat dit représentatif des professionnels infirmiers signera cet accord ?

Mais le politique joue avec notre immobilisme. Le rapport de force aura-t-il lieu ? Les infirmiers poursuivront-ils leur fuite du service public ou choisiront-ils le combat ?


La Coordination Nationale Infirmière appelle les professionnels à se mobiliser afin d’exiger la reconnaissance qui leur est due !

Nathalie DEPOIRE Présidente CNI Coordination Nationale Infirmière

Contact presse : 06 64 41 78 65

 

Envoyer cet article

Dernière mise à jour : ( 13-01-2010 )