Protocole d’accord sur le passage des infirmiers et infirmieres en catégorie A

0
Écrit par Nathalie DEPOIRE
05-02-2010
Un chèque en bois pour les infirmiers et les infirmières !

Selon une dépêche APM du 3 février 2010, Madame Bachelot « se félicite de la signature du protocole d’accord sur le passage des infirmiers et infirmières en catégorie A qu’elle a qualifié d’historique »…

La Coordination Nationale Infirmière souhaite réagir à ce nouvel effet d’annonce.

D’une part, il nous semble intéressant de noter que le volet concernant la revalorisation salariale n’a été signé que par le SNCH (Syndicat National des Cadres Hospitaliers).
D’ailleurs comment s’étonner qu’une organisation qui fédère nombre de Directeurs cautionne une revalorisation à minima des infirmières et infirmiers ?
Ces mêmes Directeurs pensent peut-être déjà aux difficultés à gérer les répercutions que cette augmentation pourrait induire sur leur budget, dans un contexte d’un retour à l’équilibre financier imposé.
D’autre part, la CNI Coordination Nationale Infirmière déclare s’interroger sur la validité d’un accord signé par une seule organisation si l’on se réfère aux Accords de Bercy sur le dialogue social de la fonction publique de mai 2008.

Notre ministre de tutelle semble méconnaître notre histoire professionnelle.
Car s’il y a eu une véritable augmentation historique des infirmiers et infirmières, il ne s’agit pas de ses propositions mais plutôt des fruits des grandes mobilisations infirmières de 1988 à 1991…

Convaincu de la supercherie faite à l’ensemble des professions de la filière infirmière au travers de cet accord, notre organisation dénonce :

 

  • la mise en place d’une catégorie A aménagée pour les infirmières ne correspondant pas au A type.
  • un inadmissible chantage à la retraite par l’allongement de carrière en contrepartie du passage à la catégorie A, niant ainsi les critères de pénibilité.
  • une revalorisation indiciaire sous évaluée ne correspondant en rien avec le niveau grade licence, à nos responsabilités et à nos compétences.

Accepter cela, c’est accepter la dévalorisation de la profession ! Pour en savoir plus, contactez-nous. Nathalie DEPOIRE Présidente Contact presse : présidence

06 64 41 78 65

S’inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

 

Envoyer cet article

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )