Retraite de la filière infirmière : journées d’actions les 29 et 30 mars 2010.

0
Écrit par CNI Coordination Nationale Infirmiere
26-03-2010
Retraite de la filière infirmière à l’Assemblée Nationale. Une corporation sacrifiée pour l’exemple ? Les dates du lundi 29 et mardi 30 mars 2010 ont été retenues comme celles de journées de grève et d’actions locales, régionales et nationales pour la filière infirmière.

Le mardi 30 mars sera présenté à l’Assemblée Nationale le projet de loi sur la « rénovation du dialogue social » incluant la lettre rectificative de Mme Bachelot sur la suppression de la bonification (1 an tous les 10 ans, Loi Fillon de 2003). …

La remise en cause de la pénibilité de la profession infirmière, contre une revalorisation salariale dût au changement de statut (passage de catégorie B à catégorie A) au regard de l’article 30 remet en cause  les droits de la filière infirmière :

  • la catégorie active et l’âge de départ en retraite
  • le bénéfice de la majoration de durée d’assurance prévue par les dispositions de l’article 78 de la loi Fillon n° 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites.

Nous estimons que l’âge de départ en retraite doit être fonction de la pénibilité, or selon les études objectives de la caisse de retraite CNRACL, 1 infirmière sur 4, part à la retraite, en invalidité, et leur espérance de vie est inférieure à celle d’une femme française.

Par ailleurs, la caisse de retraite CNRACL est largement excédentaire : 2.3 cotisants pour un retraité. C’est elle qui participe à la solidarité nationale en renflouant les caisses déficitaires par des mesures de compensations.

Nous ne comprenons donc pas l’urgence de l’article 30, alors que le dossier « retraite » doit être traité par le gouvernement au deuxième semestre 2010 pour l’ensemble des salariés.

D’ici à 2015, ce sont 50% des infirmiers qui partiront en retraite. Face aux conditions de travail actuelles, ils ne feront pas cinq années de travail supplémentaires, avec pour seule contrepartie une augmentation à minima, qui ne reconnaît pas leurs compétences et leurs responsabilités professionnelles

La filière infirmière exigera une réelle reconnaissance ainsi  qu’une prise en compte de la pénibilité professionnelle.
La CNI Coordination Nationale Infirmière demande le retrait de l’article 30, revendique une réelle revalorisation et une bonification qui acte notre pénibilité professionnelle.

Nathalie DEPOIRE Présidente Contact presse : présidence 06 64 41 78 65 Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

S’inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

Envoyer cet article

Dernière mise à jour : ( 07-06-2011 )