coorddoc2_berland

0

Le transfert de tâches et de compétences

La mission sur les évolutions démographiques des professions de Santé, réalisée en 2002 par le Professeur BERLAND , a conclu à une diminution des médecins dans les prochaines années.

Une des propositions retenues par le Ministère pour pallier à cette pénurie médicale serait le transfert de tâches et de compétences vers des professionnels paramédicaux (Manipulateurs radio, orthoptistes et infirmiers).

Ce transfert de compétences s’accompagnerait d’une valorisation de la profession et d’une refonte du déroulement de nos études en adéquation avec le système LMD (bac +3, +5, +8).

Licence professionnelle
En Soins Infirmiers

Master professionnel
En Soins Infirmiers

L’infirmière clinicienne spécialiste, telle que définit par le Professeur BERLAND, n’est autre qu’une infirmière référente d’une thématique clinique. La mission de cette infirmière s’orienterait sur le suivi des patients atteints de maladie chronique, avec alerte aux médecins en cas d’anomalies pré établis ( exemple: en néphrologie, elle assurerait le suivi des malades insuffisants rénaux chroniques : suivi de paramètres biologiques et cliniques, éducation et information sur la dialyse, etc.)

La Coordination Nationale Infirmière se félicite de certaines propositions, qui ne sont que la mise en œuvre de notre rôle propre dans les domaines de l’éducation, de la promotion de la Santé, du suivi de patients. Voilà enfin des propositions qui ressemblent à s’y méprendre à des consultations infirmières. Par contre certains transferts de tâches, telle que la réalisation d’investigation technique digestive, nous semble mettre la responsabilité des infirmières en jeu de façon inconsidérée, nous proposons pour laisser du temps libre aux médecins d’avoir un droit de prescription limité à notre champ de compétences, tel que la prescription des toilettes, du matériel pour les pansements, des stomies, etc.
En ce qui concerne la réforme de nos études, nous défendons, nous aussi, la reconnaissance d’un niveau licence pour nos 3 années d’étude après le bac. Nous proposons un niveau master gestion pour les cadres de santé, un master enseignement pour les cadres de santé enseignants, mais un niveau maîtrise pour les infirmières spécialisées. Les directeurs de soins, quant à eux, relèveraient d’un niveau doctorat en sciences infirmières.

La C.N.I. a rencontré en octobre, le professeur BERLAND, qui effectue pour le moment la 2ème partie de sa mission, à savoir des expérimentations. Lors de cette entrevue, il nous a fait part de l’effort demandé car nous serons amener à laisser certaines de nos tâches à d’autres (les médecins aux infirmières, les infirmières aux aides soignants, les aides soignants aux auxiliaires de vie, …).
Nous devons rester vigilants face à ces changements éventuels car nous ne serons pas les otages d’une politique de pénurie et de restriction. Les infirmières ont leur mot à dire sur leur devenir professionnel et nous engageons nos responsables politiques à prendre en compte nos désiratats.