Coordination Nationale Infirmière – Coordination Nationale Infirmière

0

La C.N.I proteste contre les propositions du secteur privé qui visent à remettre en cause la présence légale (décrets de 2002) d’un infirmier pour quatre patients hémodialysés.

La volonté d’aboutir à une « simplification administrative » n’est évidemment qu’un prétexte pour diminuer l’expertise infirmière au lit du patient. Pour la C.N.I, il n’est pas concevable de demander à un seul infirmier de prendre en charge plus de quatre patients.

D’autre part, la population de dialysés accueillie dans les structures hospitalières présente souvent des pathologies associées, un âge avancé rendant les techniques plus délicates avec des surveillances spécifiques et rapprochées. Malgré l’évolution de la technologie, le temps passé auprès des patients n’a pas diminué bien au contraire.

La notion « d’annualisation » du temps infirmier proposée équivaut à introduire une flexibilité en termes de compétences. Il s’agit bien là d’un « concept assez novateur » qui ne va pas du tout dans le sens de la qualité de prise en charge et engage la responsabilité des professionnels concernés.

Depuis toujours, la C.N.I revendique la définition de ratios soignants au lit du patient, dans toutes les spécialités, pour adapter les effectifs à la charge de travail et pour maintenir un bon niveau d’expertise. Cette notion d’annualisation des compétences est une menace pour le patient mais également pour le professionnel en termes de prise de risque. Ce serait aussi une porte ouverte pour remettre en cause les ratios dans d’autres spécialités.

Contact presse Nathalie DEPOIRE
Présidente de la CNI

Lien PDF