S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Josepha GUARINOS   
21-02-2007

Lettre ouverte à Xavier BERTRAND

C’est avec indignation que nous avons appris mardi dernier au cours du groupe de travail élargi sur la VAE, la fin de non recevoir à une demande et attente de longue date de toute une profession.L’intégration de la filière infirmière dans le parcours universitaire européen LMD. ...

C’est un affront que vous faites subir à ceux et celles qui quotidiennement contribuent largement à ce que les usagers français bénéficient d’une prise en charge de qualité dans leur parcours de soins en leur refusant (après promesses) l’accès à  l’Université. La Validation des Acquis et de l’Expérience pour la formation infirmière mise en place de façon isolée ne peut se concevoir car le travail de recherche et de construction de ce groupe ne se veut pas limitatif mais complet et fidèle aux compétences de notre profession.
Afin de pourvoir poursuivre le dossier VAE il faut auparavant que votre ministère et le ministère de l’éducation nationale s’engagent à garantir la reconnaissance Licence soit BAC + 3 de notre formation initiale et utiliser comme lien le référentiel formation qui sera élaboré dans ce groupe. C’est à ce moment là que le dossier VAE et LMD doivent se rejoindre.
  • Vous n’êtes pas sans ignorer que compétences, responsabilités et humanité sont  3 mots qui caractérisent l’infirmière française.
  • Vous n’êtes pas sans ignorer que depuis plus de 15 ans la profession réclame une reconnaissance BAC+3 qui n’est que le reflet du nombre d’heures à son actif au cours de sa formation initiale après le BAC.
  • Vous n’êtes pas sans ignorer qu’une hémorragie  touche nos hôpitaux par la fuite des infirmières vers d’autres horizons plus cléments qui n’est que le reflet des conditions de travail que l’infirmière doit absorber pour exercer sa profession.
  • Vous n’êtes pas sans ignorer le nombre d’abandon en cours de formation par des étudiants en soins infirmiers, las de devoir se battrent pour avoir une bourse, pour pouvoir trouver une motivation qui les pousseraient à épouser cette profession si belle mais dont l’avenir s’assombrit.
  • Vous n’êtes pas sans ignorer que cette profession est majoritairement féminine, peu syndiquée mais responsable face aux usagers pour pouvoir descendre dans la rue et manifester sa colère et porter ses revendications.
  • Vous n’êtes pas sans ignorer que vous promettiez par 2 fois (2005 et 2006) à ces mêmes professionnelles (Salon Infirmier de Paris) de reconnaître leur formation initiale au niveau licence reconnaissant ainsi toute la compétence qu’elles mettent au service de la Santé en France.
  • Vous n’êtes pas sans ignorer que la voix de 460 000 infirmières seraient un frein à beaucoup de ceux qui souhaitent faire la pluie et le beau temps dans le paysage de la santé et qu’il vaudrait mieux qu’elles ne s’expriment pas.
  • Vous n’êtes pas sans ignorer qu’à force de trop bâillonner le peuple,  il se révolte… Et que 1988 a vu + de 100.000 infirmières dans la rue.
Mais peut-être ne le saviez vous pas ? Ou peut-être aviez vous oubliez…

Monsieur le ministre, la CNI revendique le droit à l’intégration de la formation initiale infirmière dans le parcours universitaire européen LMD donc un niveau Licence « BAC + 3 » pour les titulaires du diplôme d’état d’infirmier. Nous espérons croire, Monsieur le ministre, à une démarche publique, concrète et officielle en faveur des attentes de la profession.
Veuillez croire, Monsieur le ministre, à l’expression de notre  actuelle indignation professionnelle la plus sincère.

                                Pour le bureau national
                                Josépha GUARINOS
                                Vice présidente
Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Alain     |2007-10-22 09:53:42
Heu!
Savez vous, ce que c'est qu' un niveau licence ?
Comme filtrage, on fera pas mieux.
Nicolas     |2007-02-25 17:44:17
Merci de rappeler certains aspects de notre métier et de nos études. Cette décision est déplorable en terme de prospective et fait fi d'un ensemble de données qui montrent que la profession est dans le rouge (turn over, carrière inexistante ou presque...). Oui à la mobilisation nationale !pour revendiquer cette integration au LMD. De toute façon en quoi est il vraiment légale que cette formation post-bac ne bénéficie pas du régime commun de tous les étudiants. Construisons des passerelles qui bénéficient aux jeunes qui s'engagent dans un métier.

Je crois que cette décision est trés mal vécue et constitue une erreur de stratégie grave pour les années à venir dans la construction d'un système de santé plus efficient et moins coûteux.
sylvie     |2007-02-24 21:34:24

à quand une mobilisation nationale?????
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.
Powered by !JoomlaComment 3.20

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent
Close