S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Québec ouvre la porte à la réorganisation du travail des infirmières

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jminforme   
20-06-2008

Québec ouvre la porte à la réorganisation du travail des infirmières

QUEBEC - Québec réagit au ras-le-bol des infirmières en proposant une série de mesures susceptibles de diminuer leur tâche et de mettre à un frein à leur exode vers les agences privées.

C'est du moins ce que souhaite le ministre de la Santé, Philippe Couillard, qui annonçait mardi sa stratégie visant à faire en sorte que les hôpitaux aient à l'avenir moins recours au temps supplémentaire, un phénomène généralisé qui incite bon nombre d'infirmières à quitter le réseau de la santé.

Le gouvernement consent 80 millions $ récurrents pour offrir aux établissements hospitaliers un ensemble de moyens qui devraient leur permettre de réorganiser les horaires de travail et ainsi alléger la tâche des infirmières.

Cependant, chaque établissement demeurera entièrement libre d'implanter une ou plusieurs de ces mesures, car la stratégie du ministre n'a pas de caractère coercitif.

Il est donc difficile de prédire quel sera l'impact, sur le terrain, de la stratégie annoncée par le ministre.

"La pire chose à faire, ce serait d'avoir une approche mur à mur, directive, de Québec, pour tous les établissements. Ca ne marchera pas. On peut bien faire ce qu'on veut, mais je vous le dis, ça ne marchera pas", selon le ministre Couillard.

Mais il se montre confiant, en faisant valoir que tous les intervenants - syndicats, ordres professionnels, gouvernement, directions d'établissements - s'entendent pour dire qu'il faut changer en profondeur l'organisation du travail des infirmières.

L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a d'ailleurs réagi favorablement à l'annonce du ministre Couillard, se réjouissant notamment du fait que les mesures seront déployées de manière concomitante. "Cette façon de faire est de bon augure pour marquer des progrès par rapport à la situation actuelle", souligne l'Ordre par voie de communiqué.

Bon an mal an, les infirmières effectuent quelque 3 millions d'heures en temps supplémentaire, soit 5 pour cent du total d'heures travaillées.

Certaines se plaignent de devoir faire régulièrement deux quarts de travail de suite, faute de personnel suffisant.

En lieu et place, le ministre propose aux établissements d'expérimenter la formule des quarts de travail de 12 heures.

On pourrait aussi offrir aux infirmières de travailler un week-end sur trois, au lieu d'un week-end sur deux, par exemple.

"Cela a un gros impact, en termes de qualité de vie de famille", plaide le ministre, en ajoutant que "le climat de travail s'en trouve rehaussé".

Dans chaque région, un établissement hospitalier sera désigné comme "leader" de la réorganisation du travail et agira comme "facilitateur et diffuseur de bonnes pratiques", a dit le ministre.

On compte au Québec 70 000 infirmières et les projections indiquent que ce nombre demeurera stable à l'avenir, faute de relève suffisante, alors que les besoins augmenteront dans un contexte de vieillissement de la population.

Pendant ce temps, depuis 10 ans, l'attrait des agences privées pour les infirmières du réseau public a doublé, le nombre de départs passant de 1500 à 3000.

Le ministre Couillard leur a lancé un message mardi, leur demandant de revenir dans le réseau.

Vu la pénurie d'infirmières, certains hôpitaux ont tendance à avoir recours aux agences privées pour les dépanner, un problème qui a pris des proportions importantes en termes de coûts et auquel le ministre Couillard veut s'attaquer.

Chaque établissement visé devra donc, d'ici le 15 octobre, déposer au ministre un plan de diminution du recours à ces agences comportant un échéancier.

Parmi les autres mesures proposées, Québec souligne la nécessité de mieux encadrer les nouvelles recrues, à qui on réserve les quarts de soir et de nuit, en instaurant un système de "mentorat" assuré par les infirmières chevronnées.

Dans les blocs opératoires, les infirmières auxiliaires pourront être intégrées à l'équipe de chirurgie, une annonce qui a plu à l'Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires.

Québec maintient les primes accordées au personnel infirmier des soins intensifs, une facture de 37 millions $, de même que les primes d'été, une saison réputée difficile dans les urgences.

Le ministre a aussi annoncé la création de 115 postes d'infirmières praticiennes de première ligne.

La stratégie annoncée mardi fait suite à la mise sur pied, par le ministre en septembre dernier, d'une table de concertation qui regroupait 25 personnes du milieu.

La table a remis son rapport en mars et la plupart des recommandations formulées par ses membres ont trouvé un écho dans la stratégie.

Jminforme 19 juin 2008 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.
Powered by !JoomlaComment 3.20

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >
Close