Ordre des infirmiers ni syndicat ni association. L’ordre des infirmiers pour servir la profession

0

Ni syndicat ni association, l’ordre des infirmiers nouvellement créé veut avoir un rôle d’information et de soutien auprès de ses adhérents.

Le conseil de l’ordre des infirmiers se met en place : le bureau national de l’ordre infirmier a été installé le mois dernier. Ce qui permet à l’ordre départemental des infirmiers de conforter sa situation : présidé par Michel Normand, il rassemble les 2.121 infirmiers et infirmières du département, toutes catégories confondues, privée, publique et libérale. Si le président départemental travaille dans le privé, la vice-présidente, Catherine Morel est infirmière salariée du public et le trésorier, Jean-Pascal Doré, exerce en libéral.
Ni syndicat ni association, l’ordre infirmier a pour mission de réunir les professionnels infirmiers (dont l’inscription est obligatoire), d’être un conciliateur en cas de litige, et de veiller au respect de la déontologie (un code est en cours de rédaction) et de l’éthique avec un objectif, « créer une unité de la profession infirmière et veiller au respect des règles de bonnes pratiques. »
Dans le Loir-et-Cher, 1.368 infirmiers et infirmières travaillent dans le secteur public, 469 dans le privé et 284 en « libéral ». « Nous voulons servir notre profession au niveau départemental, en relais avec les instances nationales et régionales. Et nous avons la chance d’avoir l’une des nôtres, Maryline Pecnard, élue aux conseils régional et national. » Calquée sur d’autres ordres professionnels (médecins ou kinésithérapeutes), la structure a un rôle d’information auprès des adhérents. Mais entend également faire entendre la voix de la profession infirmiere dans les instances représentatives de la Santé et participer aux évolutions et mutation du métier.

L’une des premières missions de l’ordre infirmier sera d’établir une carte démographique de la profession infirmiere. « Comme d’autres secteurs de santé, nous vivons un déséquilibre à la fois géographique, mais aussi par spécialité, la gérontologie notamment. Nous allons avoir une vision réelle de la situation. »

Le montant de la cotisation des infirmiers sera fixé le 1er avril. « Elle sera raisonnable, dans une fourchette entre 30 et 50 €. » Et permettra à l’ordre départemental d’avoir un local et d’embaucher une secrétaire. « Nous serons un lien entre les infirmiers et infirmières et nous avons vocation à leur fournir des informations. » Anne Irjud

la Nouvelle République 28 février 2009