Coordination Nationale Infirmière – CNI infirmiere infirmier syndicat professionnel – Menton : Une école d’infirmières ouvrira ses portes en 2009 à Saint-Julien

0

On pensait que c’était l’Arlésienne de l’hôpital la Palmosa. Il n’en est rien ! Trop longtemps confronté à la pénurie d’infirmières, l’établissement dirigé par Catherine Romanens peut enfin souffler. Le conseil régional, en charge depuis 2004 de la formation sanitaire et sociale, vient en effet de confirmer l’ouverture en février prochain d’un institut de formation en soins infirmiers (IFSI).

Il faut dire que la problématique était telle à l’est du département que l’urgence d’une solution se faisait de plus en plus pressante. Chaque année, l’hôpital dépensant plus de 140 000 euros en heures d’intérim pour pallier le manque d’effectif.

Avec les aides-soignantes

« Beaucoup de postes ne sont pas pourvus, précise Pascale Gérard, conseillère régionale déléguée à la formation professionnelle et continue. C’est le cas en France, mais c’est pire en région PACA, encore pire dans les Alpes-Maritimes et encore plus inquiétant à Menton. D’où la nécessité de cette école qui est la seule création dans toute la région pour cette année. »

« Ici à Menton, nous souffrons de la double concurrence du CHPG de Monaco et du CHU de Nice qui proposent des conditions d’embauche supérieures. Sans oublier le coût du logement sur le littoral mentonnais, ajoute Catherine Romanens. C’est pourquoi cette école d’infirmières aura pour objectif de fidéliser les élèves en formation pour qu’ils s’enracinent à Menton ou dans ses environs immédiats. »

L’IFSI partagera à partir de février 2009 les locaux où se trouve l’école d’aides-soignantes à l’ancien hôpital Saint-Julien. « Il ne faut pas oublier que l’Etat avait programmé le départ à la retraite de 50 % des 30 000 infirmières en PACA dans les cinq à sept prochaines années, explique Pascale Gérard. Or, la formation d’infirmière est soumise à quotas. Le président de la Région, à la vue du déficit annoncé, a choisi d’augmenter significativement les quotas dès cette rentrée avec 260 places supplémentaires. »

À raison de trois années d’études et de 20 élèves infirmières par promotion, la future école tournera à plein régime en 2011 avec 60 « apprenties infirmières » en permanence. « Pour les fidéliser sur le secteur, il est prévu dans le cadre de la formation qui se partage pratiquement à égalité entre cours théoriques et stages, de les faire intervenir régulièrement sur le site de l’hôpital mais aussi dans les établissements de santé du Mentonnais (à Sospel, Breil, Tende, Saorge) qui ont encore plus de mal à recruter », commente Mme Romanens. Sans oublier l’aspect transfrontalier et le partenariat en place avec l’unité sanitaire d’Imperia.

Savoir +

Inscriptions ouvertes jusqu’au 31 octobre. Concours d’entrée le 29 novembre et rentrée des classes le 29 février 2009.

Gui. B.

Nice-Matin 5 septembre 2008