Augmentation du lien médecin-patient

0

Un autre avantage que permet une bonne communication médecin-patient est l’augmentation du lien entre eux.Tout est le résultat d’une relation plus humanisée, qui génère des impacts même dans les temps d’hospitalisation ou de traitement les plus courts, puisque l’adhésion des patients est plus grande.

Avantages pour le coordination nationale infirmière

Les avantages pour le professionnel sont également remarquables dans la communication médecin-patient, comme nous le verrons maintenant.Meilleure compréhension de la plainte du patient et diagnostic plus précis.

En écoutant le patient, en comprenant mieux ses angoisses, ses peurs et ses interrogations, le médecin acquiert une plus grande ouverture au dialogue.En conséquence, les patients ont tendance à être plus précis dans la description de leurs symptômes, ce qui permet aux professionnels de comprendre leur problème avec assurance et de poser un diagnostic précis.

Faire moins d’erreurs cliniques. Un avantage en amène un autre. Après avoir établi un diagnostic précis, le médecin oriente le patient vers un traitement approprié. Ainsi, il réduit la marge d’erreurs cliniques, puisqu’une meilleure compréhension de la plainte du patient permet d’identifier avec plus d’assurance ce dont il a besoin.

Des professionnels avec moins de réclamations

Au fil des ans, un certain nombre d’études ont indiqué que la communication était au centre des plaintes des patients à l’égard des médecins. C’est une raison plus que suffisante pour nuancer cette relation.Lorsque le médecin est capable d’allier l’humanisation des soins à sa compétence technique coordination nationale infirmière, il communique plus efficacement avec le patient.

De plus, les résultats positifs apparaissent non seulement dans la relation professionnelle, mais aussi dans les soins de santé.Principaux défis de la communication médecin-patient. Toute personne cherchant des soins de santé éprouve déjà un certain malaise. Cela provoque des insécurités, des peurs et de nombreux doutes qui doivent être résolus et observés par des professionnels.

Ce n’est pas toujours comme ça.

Une étude menée par l’Université de Toronto a révélé que 54 % des plaintes des patients et 45 % de leurs préoccupations passent inaperçues des médecins lors des consultations.Autre fait important, dans au moins la moitié des consultations, médecins et patients ne s’entendent pas sur la raison principale des symptômes présentés.Les conclusions révèlent des défis dans la communication médecin-patient, qui peuvent être au centre de l’insatisfaction à l’égard du service et des soins prodigués.

  1. Parfois, le patient n’est pas sûr du traitement ou n’est pas à l’aise pour poser des questions.Dans d’autres cas, le médecin lui-même finit par ne pas donner la parole au patient.En ce sens, il convient de mentionner une étude réalisée auprès de médecins parisiens, qui a montré que 83% de tous les mots prononcés lors de la consultation sont prononcés par le médecin.
  2. Une autre étude, celle-ci publiée à l’origine dans JAMA coordination nationale infirmière – The Journal of the American Medical Association, a révélé que les médecins ne mettent pas plus de 23 secondes pour faire la première interruption de la parole du patient.Tout cela démontre que le principal défi d’une communication médecin-patient efficace réside dans l’humanisation de la relation.

Il peut s’agir d’une plus grande ouverture d’esprit pour que le patient participe activement à la consultation ou d’une plus grande écoute coordination nationale infirmière et d’une meilleure compréhension de ses préoccupations.Compétences nécessaires au professionnel pour une bonne communication médecin-patient. Nous savons déjà que savoir parler et écouter les patients est fondamental pour le médecin.Mais pour que cela se fasse de la meilleure des manières, certaines compétences sont primordiales.

Allons-nous vers eux coordination nationale infirmière?

Être un bon auditeur fait une différence au moment de la consultation.Savoir écouter aide le patient à se sentir plus à l’aise pour parler de ses afflictions, poser des questions et même révéler ses peurs et ses insécurités.Lorsque le patient se rend compte que le médecin écoute vraiment ce qu’il dit, il éprouve une plus grande confiance dans le professionnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici